Françoise Van Innis

Conteuse

J’aime raconter, raconter c’est  créer du lien, c’est ouvrir le cœur,  c’est  dire l’invisible

C’est créer l’improbable, l’imprévu, l’impensable, le merveilleux,

C’est ne pas rester seul, partager des émotions, des rêves, des espoirs…

La forêt et le bord de l’eau m’invitent à la rêverie féconde.

 

Françoise van Innis est conteuse depuis plus de vingt ans.

Conteuse tout terrain, elle aime avant tout raconter dans les lieux du quotidien, écoles, bibliothèques, lieux d’accueil, de soins, dans les parcs, les rues…

Pour elle raconter des histoires  est une façon privilégiée de créer du lien. Le  « Il était une fois » plonge le conteur et l’auditeur dans la vive imagination, dans l’universalité de ce qui se trame dans le conte, au-delà de toute barrière sociale, culturelle, religieuse. Le Conte est antérieur, au-delà toute forme d’étiquettes, de catégories. Il relie, il parle de façon métaphorique/poétique de ce qui nous concerne tous : l’amour, la haine, la jalousie, la peur, la force créatrice, la solidarité,  l’élan vital, sentiments universels, partagés par le commun des mortels.

Raconter dans les lieux du quotidien c’est y amener de la poésie, c’est voyager ensemble. C’est dire : « l’histoire a un sens, la vie en a aussi… les contes nous disent qu’au bout du tunnel il y a de la lumière ; qu’en étant attentifs, en ouvrant nos antennes à la beauté, à l’amour, à la bienveillance, on affronte mieux les démons,  des portes s’ouvrent, des alliés surviennent. ». Le Conte dit à celui qui écoute : « Tu n’es pas seul. D’autres  avant toi ou à côté de toi ont vécu ou vivent la même chose ». 

Françoise fait partie de l’Asbl Hopi’Conte www.hopiconte.be.  En 2007 elle a créé  avec Katicha de Halleux le Courlieu à Court saint Etienne. http://lecourlieu.eklablog.com/.

Ses publics : bébés, enfants, ados, adultes….  Son public préféré est celui qui rassemble les âges.